Retour Page d'accueil
 

LE PONT D'ESMOTTES.
Sur le cadastre napoléonien de 1825 un pont traversant le Breuchin à Esmottes apparait clairement.
Celui-ci devait être en bois
En 1850 le pont était en très mauvais état sa vétusté a fait l'objet d'une délibération du conseil municipal.



Extrait du cadastre napoléonien de 1825

Le 9 mai 1850

A la même séance, monsieur le maire a représenté au conseil municipal que le pont jeté sur le Breuchin, au lieu dit Esmottes, hameau de la commune, tombe en vétusté et offre aux passants les plus grands dangers ; qu'il est d'une indispensable nécessité de le reconstruire à neuf, et cela le plus tôt possible, dans l'intérêt des habitants de la commune qui passent fréquemment sur le chemin vicinal , que ce pont dessert, avec des voitures qui ne pourraient d'ailleurs traverser la rivière, puisqu'elle n'est guéable qu'un ou deux mois au plus de l'année.
Le conseil, après avoir reconnu l'importance et l'urgence d'une pareille construction, vote une somme de deux mille francs qui sera prélevée sur celle de quatre mille sept cent francs, produit de la vente de bois communal passée le sept avril dernier, en l'étude de Me Lanoir, notaire à Faucogney.
Et afin que cette construction devienne le moins dispendieuse possible, le conseil décide que les matériaux qu'elle nécessitera seront conduits et chargés par la prestation de la commune.
A ces offres, le conseil sollicite l'approbation de M le Préfet.
Délibéré les ans, mois et jour que dessus.

Le projet est approuvé par le préfet la même année, reste à choisir entre les différents devis de l'agent voyer cantonal* pour le type de construction. Ceci fera l'objet d'une délibération du conseil municipal le 20 mai 1851

M le Maire a exposé qu'à la session de mai 1850 il a été pris à l'unanimité une délibération approuvée par M le Préfet le dix sept juillet de la même année relative à la construction d'un pont sur la rivière du Breuchin au hameau d'Esmottes, sur le chemin vicinal n°6 joignant la route départementale n°8 avec le territoire d'Esmoulières et passant par ce hameau.
Conformément à l'instruction de M le Préfet, le projet de construction a été dressé par l'agent voyer cantonal avec deux devis estimatifs qui n'ont pas dépassé les prévisions du conseil municipal émises dans cette délibération.
M le Maire a représenté que le projet de construction en pierre était préférable et a appelé le conseil à délibérer sur le choix qu'il faisait des deux projets puis il a exposé le plan des lieux et le détail des devis.
Le conseil considérant l'importance et l'urgence de la construction d'un nouveau pont au hameau d'Esmottes, approuvant les observations de M le Maire que la somme nécessaire votée soit employée dans le devis présenté par l'agent voyer cantonal à la résidence de Faucogney pour la construction du pont en pierre d'après le devis de l'agent voyer cantonal et conformément à la délibération du conseil municipal prise le neuf mai 1850
Ainsi fait et délibéré les an, mois et jour susdits.

Un des devis établi est d'un montant de 2800 francs (environ 7100 €)

La construction du pont en pierre, un peu en aval du vieux pont en bois, est lancée mais au début de l'année 1852 crée quelques mécontentements auprès d'un riverain

M le maire a exposé et déposé sur le bureau une pétition du sieur François Tuaillon, fermier cultivateur et meunier à Esmottes, qui réclame une indemnité pour les dommages qui ont été causés par le dépôt des tailles et autres matériaux nécessaires à la construction du pont en pierre qui est en voie d'exécution sur la rivière du Breuchin au hameau d'Esmottes.
Sur quoi le conseil délibérant, considérant que les récoltes du sieur Tuaillon ont été froissées par le passage des voitures et qu'une partie du pré qu'il tient à ferme est encore occupé par le dépôt des matériaux que l'on ne peut placer ailleurs et d'avis qu'il y a lieu d'accorder au réclamant une somme de trente francs pour indemnité.
Laquelle somme sera portée au budget supplémentaire à l'année 1852.
Ainsi fait et délibéré les an, mois et jour susdits.

Un beau pont en pierre enjambe maintenant le Breuchin et le vieux pont en bois devenu inutile doit être démonté. Une délibération concernant les restes de ce pont sera prise le 11 mai 1856

M le maire ayant exposé qu'en 1852 la commune ayant fait construire sur le Breuchin, pour le chemin vicinal n°6, un pont en pierre pour remplacer celui en bois qui existe encore aujourd'hui à quelques mètres au dessus.
Que ce pont en bois étant devenu complètement inutile et que la commune pouvant retirer quelques profits du produit de la vente, le conseil municipal, après avoir délibéré
Est d'avis
Qu'il y a lieu de demander la vente aux enchères publiques des débris du vieux pont d'Esmottes et qu'il soit procédé par le soin de M le Maire à son adjudication dans les formes accoutumées et le prix versé dans la caisse municipale.
Ainsi fait les an, mois et jour susdits.

La vente aura lieu le 6 juillet 1856 à la salle communale d'Amont. François BRESSON, cultivateur au Tertre, remportera l'enchère pour la somme de 15,00 f + 3,70 f de frais (environ 42,00 € )

Au mois de novembre 1895 une crue importante du Breuchin endommagera le pont et demandera des réparations

Le 31 mai 1896
M le Maire communique à l'assemblée le rapport de M l'agent voyer communal de Faucogney sur les dépenses à faire pour les réparations de la pile de pont d'Esmottes sur la rivière le Breuchin emportée par la crue extraordinaire du 12 novembre 1895 ainsi que les plans et devis de ces travaux dressés le 7 mai 1896 par M Bertholi agent voyer à Faucogney s'élevant à la somme totale de 480 francs.(soit environ 1140 euros)
Il invite l'assemblée à prendre connaissance de ces pièces du projet de réparations à les approuver s'il y a lieu et à voter les ressources nécessaires pour couvrir la dépense, soit une somme de 80 francs (soit environ 184 euros) pour l'exécution des travaux.
Le conseil municipal,
Considérant que les plans et devis paraissent bien établis dans l'ensemble et les détails, que la dépense prévue au détail estimatif pour la somme de 480 francs ne parait pas exagérée.
Approuve en conséquence dans toutes leurs dispositions plans et devis dressés par le service vicinal pour la réparation du pont d'Esmottes .
Décide que les travaux de réparation de ce projet débuteront le plutôt possible vu leur caractère d'urgence et autorise m l'agent voyer communal de Faucogney à traiter gré à gré avec un entrepreneur ou avec un tâcheron.
Et vote la somme de quatre vingt francs laquelle somme jointe à l'allocation de 400 francs du département allouée à la commune d'Amont pour ces travaux forme le tout de la dépense 480 francs ; cette somme de 80 francs sera prise sur les fonds disponibles de la commune et rattachée au budget additionnel de l'exercice courant.
Délibéré à Amont les jour, mois et an que dessus.


Le pont subira encore des dommages lors de la dernière guerre mondiale, notamment par des chars américains et demandera des réparations. Le montant des travaux pour la réfection du parapet est de 8500 francs (environ 1615 euros) pris en dommage de guerre.

Le 13 mai 1950
Depuis plus d'un an les démarches ont été faites pour obtenir des services de la Reconstruction des réparations aux ponts de La Ferrière et d'Esmottes ainsi qu'à l'école de La Rochotte. Les devis ont été dressés par un architecte.
Aucune réponse des services intéressés n'étant intervenue jusqu'à présent, le conseil municipal décline toute responsabilité en raison des accidents qui pourraient survenir, car l'état de vétusté des ponts deviennent de plus en plus dangereux pour les usagers.
Le conseil municipal sollicite l'intervention de M le Préfet près des services de la Reconstruction pour hâter l'octroi d'une avance pour commencer les travaux le plus tôt possible.

En 1993 des travaux importants sont entrepris sur le pont : réfection des voutes et coulage d'un tablier en béton armé ce qui permettra de l'élargir. Devis 110 000 francs (environ 16 500 euros)

Aujourd'hui le pont a une vie plus tranquille et continue de garantir la traversée du Breuchin en toute sécurité.

Jean-Claude DIRAND

* L'agent voyer était la personne responsable de la voirie

Clic sur l'image pour l'agrandir.

 

 

haut